Reconnaissance officielle des apparitions du Laus

Bien que le pèlerinage du Laus ait été autorisé dès le mois de septembre 1665 par l'archevêque d'Embrun, les apparitions en elles-même n'avaient jamais fait l'objet d'une reconnaissance officielle par l'Eglise. C'est enfin le cas depuis le 4 mai 2008.

Des apparitions reconnues implicitement depuis le début du pèlerinage...

 

 C'est en 2005, dans le cadre de l'instruction du procès de béatification de Benoîte, que ce constat est fait.

 

Le 16 juin 2005, Mgr Jean-Michel di Falco écrit donc à la Congrégation pour la doctrine de la foi afin de connaître la démarche à suivre pour permettre la reconnaissance du caractère surnaturel des apparitions du Laus.

 

La réponse, datée du 22 novembre 2005, précise les normes pour juger du caractère surnaturel des apparitions. Il s'agit d'établir trois commissions: théologique, historique, et scientifique. Le 15 janvier 2007, la synthèse de leur rapport est envoyée à Mgr di Falco Léandri, qui soumet son jugement à la Congrégation pour la doctrine de la foi.

 

Après l'assentiment de cette dernière, l'évêque de Gap et d'Embrun promulgue le décret de reconnaissance le 4 mai 2008, au cours d'une messe célébrée au sanctuaire en présence du nonce apostolique en France (Mgr Fortunato Baldelli), de plusieurs cardinaux et de nombreux évêques.

 

Evénement clé dans l'histoire du sanctuaire, le décret vient officialiser une reconnaissance implicite depuis le temps de Benoîte. Notre-Dame du Laus prend place parmi les grands lieux d'apparitions reconnues par l'Eglise. L'originalité des phénomènes qui y sont survenus réside dans leur durée: 54 ans...

 

La médiatisation de cet événement a aussi un impact très important sur la notoriété du sanctuaire.